ORIGIN Architecture & Engineering

Cut image

Hôtel de Ville d'Anvers

L’hôtel de ville a été construit en 1565, dans le style Floris, un style fortement influencé par la Renaissance italienne. De nombreux ornements datent du XVIIet du XVIIIsiècle mais les interventions les plus déterminantes pour l’aspect du bâtiment ont été réalisées au XIXsiècle. La coupole couvrant la cour intérieure, date de 1884 et les travaux d’adaptation intérieurs y correspondants, constituent aujourd’hui la couche historique la plus présente au sein bâtiment. Le fait que l’édifice soit utilisé depuis 1565 comme hôtel de ville et que l’iconographie employée à l’intérieur en soit fortement impactée lui confère une importante valeur immatérielle.

L’expression de la puissance de la ville constitue le fil rouge de l’histoire de l’hôtel de ville. Ce contexte de représentation de la cité a stimulé l’utilisation du style Floris au XVIe siècle et du style Néo-renaissance flamande au XIXe siècle. Le projet actuel vise l’adjonction d’une nouvelle couche équivalente à l’existant.

La restauration part d’une grande appréciation de la « cohérence stratifiée» de l’édifice. Les différentes interventions qui ont eu lieu dans le passé forment un ensemble harmonieux que nous voulons respecter. L’état dans lequel se trouvait l’édifice en 1884, après l’ajout de la coupole en vitraux par l’architecte de la ville Pieter Dens, constitue la référence de base. Cependant, là où des interventions de moindre qualité ont eu lieu (en raison du choix des matériaux, de la mauvaise qualité de mise en œuvre…) nous saisissons l’opportunité d’apporter des améliorations. 

Il peut s’agir de petits éléments, tels que des interrupteurs et les plinthes mais également d’interventions plus importantes : l’escalier en béton dans l’aîle nord, mis en place dans les années 1950 sans tenir compte du rythme du bâtiment, sera remplacé par un nouveau permettant de faciliter l’accès au deuxième étage et d’apporter plus de lumière au premier.

Au niveau des façades, nous préconisons la remise en état des éléments dégradés afin de rétablir l’esthétique épurée du style Renaissance.

Il y a quelques années, l’idée est née de regrouper dans l’hôtel de ville, tous les cabinets actuellement dispersés dans différents bâtiments autour de la Grand-Place, et de revaloriser le bâtiment comme le centre du pouvoir de la cité. Une restauration de l’extérieur iconique et des intérieurs de grande valeur font partie intégrante de cette mission.

Il ressort de l’étude historique que le rez-de-chaussée faisait, à l’origine, fonction d’espace commercial. Cette fonction sera réhabilitée. Le rythme initial des espaces surmontés de voûtes en berceau sera également rétabli.

Au « bel étage » et au « premier étage », des éléments décoratifs de valeur seront entièrement restaurés. Ces niveaux seront pourvus d’un éclairage muséal complémentaire. Des équipements techniques sont ajoutés pour protéger les espaces intérieurs en cas d’utilisation fréquente par le public.  

Au deuxième étage, actuellement inoccupé, des cabinets seront aménagés. Afin de rendre ce niveau « équivalent » aux autres, deux grandes coupoles contemporaines seront ajoutées. Comme au « bel étage », l’art constituera un élément important de l’intérieur. Il a été demandé à l’artiste Germaine Kruip d’apporter sa contribution. La cave et le grenier seront utilisés pour la distribution des équipements techniques, destinés à assurer un bon climat intérieur aussi bien pour l’utilisateur que pour les éléments de décoration intérieure.

La société « Huis van de Stad » compte sept partenaires. Toutes les disciplines (rénovation, restauration, stabilité, équipements techniques, physique de la construction, acoustique, sécurité incendie) sont impliquées dès le départ dans le projet pour assurer leur intégration optimale. Nous réalisons ainsi un projet à la mesure du monument mais également qui améliore la fonctionnalité du bâtiment et en prolonge ainsi la durée de vie. Cette fonction, qui est la même depuis déjà plus de 450 ans, est en effet un atout de taille et constitue quasiment un cas unique dans le monde entier.

En outre, le maître d’ouvrage a pour ambition d’obtenir un certificat BREEAM. Ce certificat est attribué aux bâtiments soucieux en matière de « durabilité » Cette notion est très vaste : cela va de la réduction de la demande énergétique en passant par un climat intérieur sain pour les utilisateurs, jusqu’au renforcement de l’environnement par la mise en place, par exemple, de ruches.

Association momentanée

‘Maatschap Huis van de Stad’:

Restauration

Origin architecture & engineering

Architecture

HUB en Bureau Bouwtechniek

Stabilité

BAS

Equipements techniques

RCR

Physique du bâtiment et acoustique

Daidalos

Sécurité incendie

FPC

Intégration artistique

Germaine Kruip

Localisation

Grote Markt 1

2000 Antwerpen

Autres intervenants

Maître d'Ouvrage

Ville d'Anvers

Personne de contact

Mr. Tom Geenen

Occupants

Les instances politiques de la Ville d'Anvers