ORIGIN Architecture & Engineering

Cut image

Cité Moderne à Ganshoren

La Société Coopérative « La Cité Moderne » naquit en 1922. Elle est liée au développement des préceptes urbanistiques initiés par la Société Nationale d’Habitations et de Logements à Bon Marché créée en 1919.

Le jeune architecte, Victor Bourgeois est chargé de la réalisation d’un nouveau quartier-jardin au nord-ouest de Bruxelles. Influencé par les théories du mouvement hollandais De Stijl, cette « Cité » permettra à Bourgeois de mettre en œuvre ses recherches formelles surtout mais aussi des innovations techniques visant un idéal de solidarité sociale et de conviction socialiste.

Il devient d’ailleurs secrétaire du Deuxième Congrès International d’Architecture Moderne à Frankfurt en 1929 qui a pour thème l’habitation minimale.

La cité conçue par Victor Bourgeois se caractérise par des structures en béton maigre, un plan simplifié à l’extrême décliné en de nombreuses combinaisons. Il collabore également avec l’architecte-paysagiste L.Van der Swaelmen et le peintre P-L Flouquet.

Les nouveaux matériaux et les nouvelles formes sont utilisés par Bourgeois dans un esprit de bon sens économique en premier lieux, et non pas par dogmatisme pour le modernisme.

La Cité Moderne de Victor Bourgeois a reçu un Grand Prix à l’Exposition des Arts décoratifs de Paris en 1925.
La Cité Moderne a rencontré beaucoup de succès pour les valeurs qu’elle véhicule. Elle a été classée comme ensemble en 2000.

Toutefois, il est important de remarquer la distance existant entre les sources littéraires à son sujet et les archives conservées à la cité même.

L’objectif de ce projet est de réaliser les études et le suivi de chantier en vue de la restauration/rénovation complète d’un bâtiment dont l’enveloppe extérieure est classée par la Commission Royale des Monuments et Sites (AR du 07/09/2000).
Ce bâtiment de trois niveaux construit en 1926 abrite d’une part, des commerces et d’autre part, des logements sociaux.
Dans le cadre de la restauration et la rénovation du bâtiment de la Place des Coopérateurs, les études préliminaires permettant d’approfondir la connaissance du bâtiment ont permis de déterminer notre philosophie d’intervention dans le respect, l’authenticité et la continuité de l’architecture existante de l’architecte d’origine, Victor Bourgeois.
L’étude historique a permis de connaître le contexte particulier dans lequel le bâtiment a été construit, caractérisé par le développement des cités-jardins accueillant des logements sociaux et par l’émergence du mouvement moderniste s’appuyant sur un renouveau de la forme architecturale.
Parallèlement à la réalisation de l’étude historique, une analyse de la situation existante (y compris une campagne de sondages) a été effectuée.
Ces différentes études nous ont permis de déterminer notre philosophie de restauration et de rénovation. Celle-ci s’est ainsi orientée vers la restauration de l’enveloppe extérieure et sur le réaménagement des espaces intérieurs dans la continuité des volontés de Bourgeois.

Les travaux comprennent :
- le dérochage des enduits et leur renouvellement par un nouvel enduit (teintes et textures spécifiques)
- la réparation des fissures présentes dans les maçonneries
- la réfection des maçonneries en briques de laitier au moyen de mortier ou de blocs béton
- la réparation des bétons des porte-à-faux, y compris le traitement des armatures
- la protection des surfaces horizontales des porte-à-faux et des rives/couvre-murs en béton
- la réouverture des terrasses couvertes du 2° étage (y compris intégration d’une isolation thermique et d’une étanchéité)
- la démolition des cheminées (intérieures et extérieures)
- le nettoyage et le rejointoiement des seuils en briques sur chant
- l’intégration de nouveaux seuils pour les baies des terrasses et les baies recevant les châssis à verres colorés
- la restauration et le renouvellement des châssis en bois et intégration de double vitrage
- la reconstitution des châssis à verres colorés
- le renouvellement des toitures plates (y compris intégration d’une isolation thermique)
- la mise en œuvre de rives de toitures
- le renouvellement des descentes d’eau pluviales

Le réaménagement intérieur des logements et commerces est motivé par l’intégration de cuisines et salles de bain (non prévues dans le projet d’origine de Victor Bourgeois).
La philosophie d’intervention porte une attention particulière au fait qu’il s’agit de logements sociaux de petites dimensions destinés à être agréables, fonctionnels et lumineux.
Certains murs intérieurs sont donc démolis partiellement ou entièrement afin d’ouvrir les espaces, d’offrir une perception plus spacieuse des locaux et d’améliorer certaines articulations.
Des cloisons légères permettant le passage des gaines techniques sont mises en œuvre. Ces interventions n’impliquent pas une perte de la qualité spatiale originelle de Bourgeois.

Mission d’architecture et d’ingénierie.

LOCALISATION :
Commune de Berchem-Sainte-Agathe (nord-ouest de Bruxelles).

AUTRES INTERVENANTS :
Maître de l’Ouvrage :
Service Public Fédéral Mobilité et Transports
Mobilité et Sécurité Routière
Direction Infrastructure de Transport

Personnes de contact :
F.Antoine, P. Vervenne

Propriétaires :
Société Coopérative La Cité Moderne